Audioguide musée de la Poupée

Bienvenue au musée de la Poupée d’Onil




Bienvenue au musée de la Poupée d’Onil !!!

Onil est la villa des Poupées par excellence, où se trouve 80% de la fabrication nationale des poupées.

Dans ce village se trouvent des fabricants reconnus comme le sont les poupées Antonio Juan, Mariquita Pérez, Así, Berjuan, Belonil, poupées Rauber, Toyse, Nines d´Onil, Playmobil, ou les jeux éducatifs de l’entreprise Miniland entre autres

Le musée possède plus de 1.000 poupées du XIX et XX siècle. Il y a des pièces uniques déjà restaurées, et originales en très bon état ; des poupées de collection comme par exemple Nancy et Barriguitas ; des poupées célèbres comme Léonore ou Baby Glotón ; les dessins actuels des entreprises Onil, la grande ville de Playmobil avec plus de 10.000 pièces, ou la chambre de ces majestés les rois mages du Moyen Orient. 

De plus, le musée participe activement aux programmes sociaux, comme le projet « le réveil des rois mages « , à travers lequel il propose aux enfants d’Onil de partager un nouveau jouet reçu par les majestés les rois mages avec des enfants hospitalisés, et ainsi créer de grandes ludothèques dans les centres d’assistance, car en jouant on laisse les maladies de côté, on oublie. 

poupées
poupées

Audio guide bienvenue 

- Elocution en espagnol
- Format mp3

Audio guide bienvenue

- Elocution en anglais
- Format mp3

Audio guide bienvenue 

- Elocution en français
- Format mp3

Audio guide bienvenue 

- Elocution en allemand
- Format mp3

Audio guide bienvenue 

- Elocution en russe
- Format mp3


Maison de L’Hort et le Cardinal Payà

Le musée de la poupée est implanté dans la célèbre maison de l’Hort ou la maison résidentielle du Cardinal Payà. Le nom de l’Hort se doit au grand verger- jardin qu’il y avait devant la façade principale. Son dessin est un exemple de l’architecture civile seigneuriale de la fin du XIX siècle du style baroque.

L’édifice se divise en un rez- de- chaussée et deux étages. Le rez- de- chaussée est destiné aux usages agricoles. Le premier étage était l’étage noble avec de nombreux salons décorés, avec des papiers peints de l’époque très colorés. L’étage supérieur était destiné au service domestique et à la cuisine. L’entrée á l’enceinte se fait par une porte de pierre ornée avec des grilles en fer forgé. L’édifice fût déclaré monument historique artistique d’intérêt local en 1977. Actuellement, ce musée, a trois étages d’expositions. Au rez de chaussée, où nous nous trouvons actuellement, il y a 2 salles. 

Maison de L’Hort et le Cardinal Payà
Maison de L’Hort

Audio guide maison de L’Hort et le Cardinal Payà 

- Elocution en espagnol
- Format mp3

Audio guide maison de L’Hort et le Cardinal Payà 

- Elocution en anglais
- Format mp3

Audio guide maison de L’Hort et le Cardinal Payà 

- Elocution en français
- Format mp3

Audio guide maison de L’Hort et le Cardinal Payà 

- Elocution en allemand
- Format mp3

Audio guide maison de L’Hort et le Cardinal Payà 

- Elocution en russe
- Format mp3


Salle d’histoire de la poupée. Le pionnier

Sur le sol de cette salle peuvent s’apprécier des grands bocaux qui étaient employés pour le service domestique, pour la parure, mais aussi pour l’assaisonnement des olives d’Onil, activité très importante á l’époque et qui se réalise toujours aujourd’hui.

Ramón Mira, garde civil de profession et grand passionné des arts plastiques, il fût le premier fabriquant de poupées en Espagne qui utilisait de l’argile cuite, vers les années1877. Il peignait, maquillait et décorait les poupées, et son épouse faisait les robes.

Très vite l’argile cuite, due á sa fragilité, Ramon Mira, la remplaça par une pommade maison à base de farine de caroube, de soude caustique, de pomme de terre, de sciure, d’écorce de pin et des morceaux de carton écrasés. Il donna le nom de « bouillie ». Avec cette potion, mélangée á froid, il remplissait les moules de fer et de bronze pour créer les différentes parties de la poupée ( bras, jambes, corps et tête). Après, il unissait ces pièces avec un cordon, une corde pour que la poupée soit mobile et articulée.

La couleur rose de la peau s’obtenait par la peau du fruit, la grenade écrasée et macérée avec un mélange de cal (citron vert). Avec la pulpe du même fruit s’élaborait une crème qui servait de far, pour le rouge des pommettes, pour le brillant des poupées avec la résine des pins.

Ses poupées eurent un grand succès sur les marchés et bazars de l’époque. Ramón Mira et sa femme, Petra García, arrivèrent à avoir 50 travailleurs, et s’associèrent avec le couple Juan-Mora. Après la mort de Ramón, en 1897, sa femme et ses enfants se chargèrent de l’atelier. 

Salle d’histoire de la poupée
Le pionnier

Audio guide salle d’histoire de la poupée

- Elocution en espagnol
- Format mp3

Audio guide salle d’histoire de la poupée

- Elocution en anglais
- Format mp3

Audio guide salle d’histoire de la poupée

- Elocution en français
- Format mp3

Audio guide salle d’histoire de la poupée

- Elocution en allemand
- Format mp3

Audio guide salle d’histoire de la poupée

- Elocution en russe
- Format mp3



Les adeptes de l’héritage de Ramón Mira

Le couple, formé par Eduardo Juan et Agustina Mora, créa la première usine vraiment moderne de poupées, fondant la signature « Eduardo Juan et Compagnie « et donna á la poupée d’Onil une commercialisation internationale. Ainsi, naissaient en Espagne les premières poupées de carton. La procédure peut se voir sur les photographies exposées dans la salle.

Tout d’abord, ils donnaient forme aux bras, aux jambes, au corps et à la tête avec des moules ; ils recoupaient les pièces, les unissaient avec des articulations tout en donnant un mouvement de la poupée ; la mastiquait (appliquer du mastic) et lui appliquaient de la couleur et du maquillage. Après un temps dans la salle de séchage, ils la décoraient. Ils lui mettaient les yeux, les cils, une perruque de laine de mohair, la peignaient, l’habillaient et la chaussaient. Les vêtements et compléments étaient réalisés par des couturières. Chaque poupée était unique.

En février 1919, par la retraite d’Eduardo Juan, ils mirent en vente l’entreprise aux fils de Francisco Merín qui continuèrent la production de poupées tout en intégrant des nouvelles machines conçues par José Merìn, ingénieur de profession.

Durant les premières décennies du XXème siècle, ils créèrent de nouvelles signatures comme « Blanquer et Compagnie « , « Rico S.A. « , « Isidro Rico Miralles « et « Santiago Molina Sempere « , entre autres. Fréquemment ces usines se fournissaient de matériaux que leur vendait l’usine des Juan-Mora. 

Eduardo Juan et Agustina Mora
Santiago Molina Sempere

Audio guide les adeptes de l’héritage de Ramón Mira

- Elocution en espagnol
- Format mp3

Audio guide les adeptes de l’héritage de Ramón Mira

- Elocution en anglais
- Format mp3

Audio guide les adeptes de l’héritage de Ramón Mira

- Elocution en français
- Format mp3

Audio guide les adeptes de l’héritage de Ramón Mira

- Elocution en allemand
- Format mp3

Audio guide les adeptes de l’héritage de Ramón Mira

- Elocution en russe
- Format mp3


L’industrie de la poupée à Onil

Après les années 39, ils continuèrent la production de poupées avec de grands efforts de la part des entrepreneurs à cause de la situation précaire de la post guerre. La signature José Berenguer commença en 1944 et très vite il se mit en évidence pour ses poupées très réalistes.

En 1946, Santiago Molina se mit en évidence avec la Poupée Maricela, fabriquée à Onil.

De même, la même année, la signature Dian dirigée par Isidro Rico Juan, donna vie à la poupée Cayetana, et celle-ci fût parrainée par la duchesse d’ Alba. Fabriquée en carton baignée en colle blanche, elle eut un grand succès en Espagne.

En 1955, s’installèrent les deux premières machines pour injecter les plastiques ; par extraction, en chauffant le matériau jusqu’à l’obtention d’un état liquide et en l’injectant dans les moules. C’est l’utilisation du plastique qui permettra de créer des poupées de différentes formes et de couleurs variées, avec pour parement des moules. Les différentes parties de la poupée étaient réunies par des élastiques. 

Audio guide L’industrie de la poupée
Audio guide L’industrie de la poupée

Audio guide L’industrie de la poupée 

- Elocution en espagnol
- Format mp3

Audio guide L’industrie de la poupée 

- Elocution en anglais
- Format mp3

Audio guide L’industrie de la poupée 

- Elocution en français
- Format mp3

Audio guide L’industrie de la poupée 

- Elocution en allemand
- Format mp3

Audio guide L’industrie de la poupée 

- Elocution en russe
- Format mp3


Création de Famosa

La production de poupées à Onil connut un essor important par l’union de la majeure partie des ateliers sous une même signature, pouvant ainsi affronter l’avenir par l’achat de nouvelles machines et en étant ainsi plus compétitives face à un marché changeant, évitant la disparition de beaucoup de petites entreprises de villages.
Ceci eut lieu en février 1957, lorsque 25 petites entreprises d’Onil s’unirent constituant Famosa (Fábricas Agrupadas de Muñecas de Onil, S.A.) dont la traduction est Usines Agroupées de Poupées d’Onil, S.A., avec pour premier directeur général Isidro Rico Juan. Le marché accueillit très bien ce nouveau modèle et les entrepreneurs étaient très optimistes avec le nouveau scénario. Mais le premier grave inconvénient auquel dû faire face Famosa, provint de l’intérieur du propre groupe, par l’abandon de quatre entreprises, ce qui obligea à une grande majorité d’entre elles d’abandonner la société. Comme il s’agissait d’entreprises de la même localité, avec des liens familiers entre elles, cela activa cette « fugue «. Par conséquent Famosa continua seulement avec cinq des entreprises fondatrices, qui décidèrent de continuer le projet. 

Création de Famosa

Audio guide création de Famosa

- Elocution en espagnol
- Format mp3

Audio guide création de Famosa

- Elocution en anglais
- Format mp3

Audio guide création de Famosa

- Elocution en français
- Format mp3

Audio guide création de Famosa

- Elocution en allemand
- Format mp3

Audio guide création de Famosa

- Elocution en russe
- Format mp3


Salle de fabrication des poupées. Premiers croquis

Autrefois, 30 artisans étaient nécessaires pour fabriquer une poupée. Actuellement avec les nouvelles techniques cela a été ramené à 21, ce qui réduit la difficulté de la tâche.

La procédure de fabrication d’une poupée commence par le dessin de son croquis. Une fois son image définie, ses traits identifiés, ses gestes, son sourire, ses mouvements…l’artiste sculpte en argile les différentes parties du corps ( tête , corps, bras et jambes) avec un maximum d’attention et de détails possibles, car le produit final sera le reflet fidèle de la sculpture d’argile. 

poupées - Premiers croquis
Audio guide premiers croquis

Audio guide premiers croquis 

- Elocution en espagnol
- Format mp3

Audio guide premiers croquis 

- Elocution en anglais
- Format mp3

Audio guide premiers croquis 

- Elocution en français
- Format mp3

Audio guide premiers croquis 

- Elocution en allemand
- Format mp3

Audio guide premiers croquis 

- Elocution en russe
- Format mp3


Les moules

La phase suivante, est de faire les moules de plâtre de la poupée, afin de créer, à son tour, une sculpture de cire. Les parties de cire (tête, corps, bras et jambes) étaient mises dans une baignoire de nickel plusieurs jours, afin d’obtenir les moules finaux recouverts par une couche extérieure de métal. Pour finir, la cire se fond par la chaleur et restent les moules métalliques creux et prêts pour la fabrication de beaucoup de poupées d’un matériel plastique nommé vinyle. 

Les moules

Audio guide les moules 

- Elocution en espagnol
- Format mp3

Audio guide les moules 

- Elocution en anglais
- Format mp3

Audio guide les moules 

- Elocution en français
- Format mp3

Audio guide les moules 

- Elocution en allemand
- Format mp3

Audio guide les moules 

- Elocution en russe
- Format mp3

 
Le four

Les moules métalliques, de moitié remplis de vinyle tinté de couleur de la peau, s’enfournent à 250 degrés quelques minutes. A l’intérieur du four, les moules tournent afin que le vinyle prenne forme.

Dès la sortie du four, les moules métalliques s’ouvrent ; avec des pinces s’enlève, une à une, avec précision et sans arrêter, chaque pièce ; car s’il s’écoule trop de temps et que refroidit le vinyle, les différentes pièces ne pourront pas se démouler. En dernier, les pièces se lavent dans un tambour avec du dissolvant afin d’enlever les restes de graisses du four. 

Le four

Audio guide le four  

- Elocution en espagnol
- Format mp3

Audio guide le four  

- Elocution en anglais
- Format mp3

Audio guide le four  

- Elocution en français
- Format mp3

Audio guide le four  

- Elocution en allemand
- Format mp3

Audio guide le four  

- Elocution en russe
- Format mp3


Peinture, maquillage et les yeux

En superposant sur le visage de la poupée un masque, avec les lèvres et les sourcils perforés, se peignent avec beaucoup de précision les lèvres et les sourcils. Ensuite se dessinent, les pommettes du visage, les ongles, les plis et les rondeurs des bras et des jambes.

Pour mettre les yeux, il faut chauffer tout d’abord la tête 10 minutes et une machine à aire sous pression introduit les yeux. Cette procédure, cette manière de faire, garantit que les yeux ne puissent pas sortir une fois la tête refroidie. Il y a des yeux fixes et des yeux mobiles grâce à un balancement caché, qui ferme les yeux quand la poupée est couchée et les ouvre quand elle est debout. 

Peinture, maquillage et les yeux

Audio guide peinture, maquillage et les yeux 

- Elocution en espagnol
- Format mp3

Audio guide peinture, maquillage et les yeux 

- Elocution en anglais
- Format mp3

Audio guide peinture, maquillage et les yeux 

- Elocution en français
- Format mp3

Audio guide peinture, maquillage et les yeux 

- Elocution en allemand
- Format mp3

Audio guide peinture, maquillage et les yeux 

- Elocution en russe
- Format mp3


Cheveux et coiffeuse

Avec une machine spéciale possédant des aiguilles de tapissier, se cousent les cheveux sur la tête. Les cheveux s’introduisent tout en dessinant une spirale de l’extérieur vers le centre. Les cheveux sont mis dans des sacs de différents mètres de longueur, qui agissent comme les bobines de fil des machines à coudre. La machine prend les cheveux et les coupe suivant la longueur désirée et selon la taille du disque qui tourne.

Les cheveux sont d’une matière nylon et peuvent être lisses ou frisés grâce à une machine tubulaire qui donne de la chaleur aux cheveux afin qu’ils prennent la forme de boucle souhaitée. Plus le diamètre du tube chaud est petit, plus la boucle est grande. Les cheveux une fois cousus, ils se mouillent et se coiffent.
 

Cheveux et coiffeuse
Cheveux et coiffeuse

Audio guide cheveux et coiffeuse 

- Elocution en espagnol
- Format mp3

Audio guide cheveux et coiffeuse 

- Elocution en anglais
- Format mp3

Audio guide cheveux et coiffeuse 

- Elocution en français
- Format mp3

Audio guide cheveux et coiffeuse 

- Elocution en allemand
- Format mp3

Audio guide cheveux et coiffeuse 

- Elocution en russe
- Format mp3

La couturière

La couturière dessine les vêtements et prend les mesures de la poupée. Ensuite se fait les patrons sur du carton, dessine sur des toiles, pour plus tard les découper. Les pièces se cousent et s’ajoutent une fois finis, les poignets, les poches, les fermetures éclaires…ainsi que les accessoires comme une capuche ou un chapeau, et des détails comme une fleur ou un foulard. Pour finir la poupée s’habille, se chausse et se parfume. 

La couturière
La couturière

Audio guide La couturière

- Elocution en espagnol
- Format mp3

Audio guide La couturière

- Elocution en anglais
- Format mp3

Audio guide La couturière

- Elocution en français
- Format mp3

Audio guide La couturière

- Elocution en allemand
- Format mp3

Audio guide La couturière 

- Elocution en russe
- Format mp3



Musée de la Poupée: Avenida la Paz "CASA DE L`HORT", Onil 03430.

Tourist Info Onil: Plaza Mayor, 1 – Palacio Municipal, 03430 – Onil (Alicante) España

Tel.: +34 965 565 365 / +34 606 02 33 07

www.onil.esturismo@onil.es